6 - Géopolitique de l’extrémisme religieux : Salafisme jihadiste, évangélisme sioniste,            sionisme religieux

        Antoine Fleyfel 

Argumentaire 

Les communautés chrétiennes au Proche-Orient font face à nombre de dangers qui menacent leur présence et leur avenir. Sur ce plan, les difficultés économiques, les guerres, les troubles politiques, la situation régionale et internationale, ainsi qu’une instabilité chronique, jouent un rôle capital. Cependant, l’extrémisme religieux se révèle, depuis quelques décennies, comme un acteur majeur dont il faut tenir compte pour comprendre l’évolution de la situation.

Depuis les années 2010, les organisations salafistes jihadistes, notamment en Irak et en Syrie, ont été responsables d’une importante érosion démographique chrétienne. En outre, d’autres extrémismes, de nature chrétienne ou juive participent aussi à la dégradation de la situation, par leurs actions en Israël et dans les Territoires palestiniens, et par leurs idées. 

Ce cours a comme objectif l’étude de trois extrémismes religieux en Orient, qui compromettent la stabilité de la région par leurs idées et leurs actions. Le salafisme jihadiste, l’évangélisme sioniste et le sionisme religieux. Le contenu théologique et idéologique de ces courants sera étudié, tout en inscrivant leurs actions dans le contexte général, et en mettant une emphase particulière sur les conséquences pour les communautés chrétiennes. 


Plan du cours

Premier axe : le salafisme jihadiste

Dans cette première partie du cours, les origines du salafisme jihadiste seront étudiées à travers des figures-clefs comme Ibn Hanbal, Ibn Taymiyya ou Mohammad Abdelwahhab. Le contenu dogmatique et idéologique de ce courant sera analysé, tout en le distinguant des autres écoles de l’islam. Nous évoquerons les conditions de la naissance du salafisme jihadiste en Afghanistan, fruit de la rencontre du wahhabisme et de la pensée des Frères musulmans. Enfin, il sera question de son évolution à travers plusieurs avatars, comme Al-Qaïda ou Daech. 

Deuxième axe : l’évangélisme sioniste

L’idée de la création d’un foyer juif ne remonte pas, en Occident, au XIXe siècle. On la retrouve dans les milieux protestants anglais au début du XVIIe siècle. Des chrétiens, dits sionistes, voulaient restaurer les juifs en Palestine, croyant que cela provoquera la Parousie. Ces courants ont évolué au XXe siècle pour constituer ce qu’on appelle actuellement les évangéliques sionistes, puissants lobbies américains qui soutiennent Israël dans le but de provoquer la fin des temps. Leur influence sur la politique étrangère des États-Unis au Proche-Orient est importante, ainsi que leurs actions en Israël/Palestine. 

Troisième axe : le sionisme religieux

Dût le judaïsme constituer un élément fondamental du sionisme, celui-ci demeure une idéologie politique laïque, rejetée lors de sa constitution à la fin du XIXe siècle par les juifs orthodoxes, car considérée comme contraire aux enseignements du Talmud (midrash des trois serments). Cependant, un courant se constitua, avec comme figure centrale, le rabbin Abraham Kook, et considéra que l’Israël antique est restauré par la création de l’État moderne des juifs. Le sionisme religieux joue un rôle clef dans la colonisation des territoires palestiniens, et considère ses actions comme une « rédemption » de la terre. Son poids est de plus en plus important au sein de la société israélienne. 

 

Pédagogie et méthodologie 

Cours magistral où les étudiants sont vivement invités à réagir et à entamer le débat. Pour une bonne compréhension de ce parcours, des lectures connexes sont nécessaires.

Bibliographie

    • Célia Belin, Jésus est juif en Amérique. Droite évangélique et lobbies chrétiens pro-Israël, Fayard, Paris, 2011

    • Charles Enderlin, Au nom du Temple. Israël et l’irrésistible ascension du messianisme juif (1967-2013), Seuil, Paris, 2013

    • Antoine Fleyfel, Les dieux criminels, Cerf, Paris, 2017. 

    • Bernard Rougier, Qu’est-ce que le salafisme ? PUF, Paris, 2008


Validation 

Devoir écrit en accord avec l’enseignant. 


Informations pratiques

(Code Enseignement S1-B6)  

Calendrier semestre 1

  • Septembre : 15, 22, 29

  • Octobre : 06, 13, 20

  • Novembre : 10, 17, 24

  • Décembre : 01, 08, 15

Durée du cours 

 24h (12 séances de 2h)

A distance 
 

Horaires 

Jeudi  18h-20h

Inscription