18 -  Les familles coptes et assyro-chaldéennes  

         Christian Cannuyer et Joseph Alichoran      

La liturgie copte : 
Christian Cannuyer 


Argumentaire 

Particulièrement bien acculturée, la liturgie copte, héritière de la tradition d’Alexandrie, a été fixée, dans sa forme actuelle, par les grandes compilations liturgico-canoniques des 13e, 14e et 15e siècles. Elle est marquée par une forte empreinte monastique (longueur des offices, psalmodies et prières répétitives, caractère scripturaire prononcé, intériorité et sobriété du rite). Elle est aussi tributaire d’une influence non négligeable des liturgies syrienne et palestinienne.

Moins cérémonieuse que l’impériale liturgie byzantine, ses accents sont très communautaires, voire populaires. Elle a contribué puissamment à forger l’identité du peuple copte, dont, par ses intentions catéchétiques évidentes (importance des lectures, densité théologique des prières et des hymnes), elle nourrit efficacement la foi et la vie spirituelle. Très caractéristique est le chant liturgique, mal accessible aux oreilles occidentales, dont on discute encore d’un possible ancrage dans la tradition liturgique pharaonique.

L’héritage de l’Égypte ancienne est en revanche incontestable dans l’emploi du copte comme langue liturgique traditionnelle, auquel se mêlent quelques résidus de grec et, surtout, la langue vernaculaire, l’arabe en Égypte et, maintenant, les langues des pays de la diaspora.


Plan du cours

 I.  Introduction. L’importance de la liturgie chez les coptes

 II.  Origines et brève histoire de la tradition liturgique alexandrine

 III.  L’espace, le décor, les vêtements et les instruments liturgiques

 IV.  Les livres liturgiques

 V.  La divine liturgie (la liturgie eucharistique)

 VI.  Les sacrements

 VII.  Le calendrier liturgique

VIII. Le chant liturgique copte, héritier des chants liturgiques pharaoniques ? 

 

Pédagogie et méthodologie 

Le cours revêt le profil d’un exposé académique, mais soutenu par un diaporama richement illustré et par le recours à de nombreux documents textuels ou visuels (notamment des liturgies filmées). Les étudiants sont constamment invités à réagir et à entamer le débat. Comme support du cours, les étudiants doivent télécharger le texte officiel de la liturgie de saint Basile le Grand à l’usage des paroisses coptes orthodoxes francophones : https://copticorthodox.be/wp-content/uploads/2014/06/Divine-Liturgie-de-Saint-Basile.pdf


Bibliographie

  • Christian Cannuyer, Les Coptes (coll. Fils d’Abraham), 2e éd., Turnhout, Brepols, 1996 (synthèse sur la liturgie et bibliographie, p. 143-158, 210-212 et 240).

  • Magdalena Kuhn Koptische liturgische Melodien. Die Relation zwischen Text und Musik in der koptischen Psalmodia (Orientalia Lovaniensia Analecta, 197), Leuven – Paris – Walpole, MA, Peeters, 2011.

  • Diliana Atanassova, « The Primary Sources of Southern Egyptian Liturgy: Retrospect and Prospect », dans Bert Groen, Daniel Galadza, Nina Glibetic & Gabriel Radle (edd.), Rites and Rituals of the Christian East. Proceedings of the Fourth International Congress of the Society of Oriental Liturgy, Lebanon, 10-15 July, 2012 (Eastern Christian Studies, 22), Leuven – Paris -Walpole, MA, Peeters, 2014, p. 47-97. 

  • Séverine Gabry-Thienpont, Anthropologie des musiques coptes en Égypte contemporaine. Tradition, identité, patrimonialisation, Dissertation doctorale, Université Nanterre-Paris X, 2013 (thèse inédite, dont on trouvera un bon aperçu dans l’article de cette auteure : « Transmitting Coptic Musical Heritage », dans Nelly van Doorn-Harder, ed., Copts in Context. Negotiating Identity, Tradition and Modernity, The University of South Carolina Press, 2017, p. 80-92.

  • Les nombreux articles sur la liturgie dans The Coptic Encyclopedia, édition digitalisée et évolutive sur le site de la Claremont Graduate University : https://ccdl.claremont.edu/digital/collection/cce  (introduisez « Liturgy » dans le cartouche « search »). 



Validation 

Travail écrit. Résumé et analyse critique d’un article scientifique proposé par l’enseignant.


La liturgie assyro-chaldéenne : 

Joseph Alichoran


Argumentaire 

Ce cours s’inscrit dans un parcours d’initiation aux liturgies orientales. Il est composé de deux volets, le premier traitant de la liturgie copte, le second traitant de la liturgie chaldéenne.

La liturgie chaldéenne ou liturgie de l’Église de l’Orient qui remonte au IIe siècle, présente une singularité par son origine sémitique, proche du judaïsme et sa langue liturgique, l’araméen, appelé aussi ‘‘chaldéen’’ ou syriaque oriental. Elle s’est constituée autour des communautés juives de Mésopotamie converties à la prédication des Apôtres et s’est développée à partir de la liturgie de la synagogue. Les premières églises-paroisses mésopotamiennes furent des synagogues transformées en lieux de culte chrétiens. La mélodie de la liturgie de cette Église, d’abord mésopotamienne puis asiatique, est d’inspiration judéo-babylonienne, soulignée par des instruments comme les cymbales. Des gestes, en usage chez les juifs, accompagnent les rites religieux. 

Parmi les plus anciennes de la chrétienté, elle est restée dans sa pureté primitive. Grande Église missionnaire, cette liturgie a rayonné dans toute l’Asie, depuis la Mésopotamie, en passant par la péninsule arabique, l’Asie Centrale, l’Océan indien, l’Inde, l’Asie du Sud-Est, la Mongolie, Chine et jusqu’à la mer du Japon. 


Plan du cours

I. Introduction à l’histoire et aux traditions de l’Église de l’Orient dite « assyro-chaldéenne ». Une grande Église, « second poumon de la chrétienté », qui a évangélisé une grande partie de l’Asie et de la Chine, réduite par les persécutions de l’histoire, à n’être plus que l’ombre d’elle-même… Elle est passée de 80 millions de fidèles et 250 évêques, à près d’1,2 millions de fidèles et une 30ème d’évêques…

II. La liturgie de l’Église de l’Orient ou Église assyro-chaldéenne. Du début à l’anaphore, étude historique. Une liturgie encrée dans la culture araméenne et biblique.

III. La première anaphore ou Liturgie d’Addaï et Mari, les saints apôtres évangélisateurs de l’Orient (IIe siècle). De la tradition à la grande réforme de l’année 2014 initiée par le patriarche chaldéen Louis-Raphaël 1er Sako.

  IV. La seconde anaphore ou liturgie de Théodore le Grand, évêque de Mopsueste (IVe siècle), réservée de par solennité pour les grandes fêtes de l’année. Elle est célébrée du 1er dimanche de l’Avant au dimanche des Rameaux.

V. La troisième anaphore ou liturgie de Nestorius, patriarche de Constantinople (Ve siècle), célébrée 5 fois dans l’année et toute aussi solennelle, avec une musique exceptionnelle. Elle est clébrée aux fêtes de l’Epiphanie, de Saint Jean le Baptiste, de la commémoration des docteurs grecs, le mercredi ou 3ème et dernier jour de la Rogation des Ninivites et le Jeudi Saint.

VI. La liturgie assyro-chaldéenne en sons et images : conservation et transmission orale de la musique mésopotamienne dans les centres religieux de l’Église de l’Orient. Quelques extraits pour mieux percevoir cette richesse extraordinaire. Et Conclusion. 

  Bibliographie

  • Francis ALICHORAN, Messe des Apôtres selon le rite assyro-chaldéen, transmis à l’Orient par les Saints Addaï et Mari. Traduction permettant de suivre la célébration de la messe en araméen, accompagnée d’un aperçu historique sur l’Eglise de St Thomas, Paris, 1977, Ed. Mission chaldéenne, 65 p. Missel chaldéen. L’Eglise de l’Orient assyro-chaldéenne, sa liturgie, son histoire, Paris, 1982, 430 p.

  • Dominique DAHANE, La liturgie de la Sainte Messe selon le rite chaldéen, Paris, 1937, Librairie Gabriel Enault, 89 p. Messe des Apôtres selon le rite chaldéen, Paris, 1958, 60 p.

  • Sarhad Y. Hermiz JAMMO, La structure de la messe chaldéenne, du début jusqu’à l’anaphore. Etude Historique, Rome, 1979, Institut Pontifical Oriental, Orientalia Christiana Analecta N° 207, 203 p.

  • Raymond JANIN, Les Eglises proetales et les rites orientaux, Paris, Letouzey & Ané, 1997, 559 p.

  • Archdale A. KING, Liturgie d’Antioche. Rite syrien et rite chaldéen, Paris, 1967, Ed. Maison Mame, 288 p. 

  • Jean LASSUS, Liturgies nestoriennes médiévales et églises syriennes antiques

  • Revue de l’histoire des religions, 1950, 137-2, p. 236-252.

  • Arthur John MACLEAN, East Syrian Daily Offices. Transleted from the Syriac with introduction, notes and indices and an appendix containing the lectionnary and the glossary, Londres, 1894, Rivington, Perceval & Co., 301 p.

Validation 

Travail écrit. Résumé et analyse critique d’un article scientifique proposé par l’enseignant.


Informations pratiques

(Code Enseignement S2-F18)  

Calendrier semestre 2  
La liturgie copte

   • Janvier : 24, 31

   • Février : 07, 14, 

   • Mars : 07, 14

La liturgie assyro-chaldéenne

   • Mars : 21, 28

   • Avril : 11, 18, 

   • Mai : 09, 16


Durée du cours 

12h (6 séances de 2h)
par  thématique

A distance  

Horaires 

Mardi 18h-20h

Inscription